Eric Hirschi : la voix qui fait résonner le basket féminin

Aujourd’hui, si le basket masculin devient un spectacle, un lieu de rencontre, un lieu de partage entre ami(e)s, famille ou collègues, qu’en est-il du basket féminin ? Quelle est la place du speaker lors d’une rencontre ? Pourquoi faut-il proposer bien plus que du spectacle aux supporters ? Pour en savoir plus sur cette question, nous nous sommes rapprochés d’Eric Hirschi, speaker au Basket Lattes-Montpellier Métropole Association (BLMA). Zoom sur la voix qui fait résonner le basket féminin.

On dit souvent que le basket féminin est peu attractif et que le spectacle n’est pas présent. Qu’en pensez-vous ? Peut-on parler de sport spectacle dans le basket féminin ?

Il suffit de venir voir un match de basket féminin pour en juger car selon moi, nous avons la meilleure ligue d’Europe. Avec le Basket Lattes Montpellier Méditerranée Métropole Association (BLMA) nous avons mis en place un vaste programme de découverte du basket féminin. Après un an, nous avons gagné plus de 20% de visiteurs, un chiffre significatif à Montpellier. En effet, les places sont chères ici, nous avons 15 clubs en Élite.

À travers le programme NOOR*, notre objectif est d’accompagner la performance et le spectacle sportif par de véritables actions autour du match (présence d’animations, de la mascotte, d’un fan village). Ainsi, de nombreuses personnes qui pensaient que le basket féminin était peu intéressant ont pu découvrir un vrai spectacle, et elles sont revenues.

*NOOR est une association dont le but est de mutualiser et d’accompagner les clubs dans leur évolution et transformation vers le sportainment (tout ce qui est autour d’un match de sport : fan village animation, digitale marketing) concrètement nous gérons des mascottes et des speakers auxquels nous apportons une réelle formation. Nous avons par exemple aidé le BLMA à acquérir un écran LED 4X3, nous accompagnons aussi les clubs à produire des programmes web, lors des matchs à huis clos.

En quoi le speaker est-il l’élément phare du show dans le basket féminin ? L’objectif du speaker est-il de faire résonner la voix du basket féminin ?

Le speaker n’est pas l’élément phare du show, c’est le chef d’orchestre. Il est là pour créer du lien entre tous les éléments qui constituent un événement sportif ; comme la musique, la lumière, les animations, le public (dans lequel il y a des fans mais aussi des personnes qui viennent ici pour la première fois), la mascotte, ou encore les supporters. Le rôle du speaker est de créer une symphonie qui œuvre dans un seul sens, soutenir nos joueuses et offrir le plus beau spectacle possible.

Avez-vous l’impression de participer à la médiatisation du basket féminin par la voix ?

Non, le speaker ne participe pas à la médiatisation du basket féminin. Ce qui médiatise un sport c’est avant tout les résultats. Par exemple, notre finale d’Eurocup avec le BLMA a créé une médiatisation importante. Mon rôle a été davantage de « récupérer » toute cette énergie pour en faire un show, un instant encore plus fort, pour que le public ait envie de revenir.

Vous êtes également le speaker du Montpellier Handball, de l’ARAGO de SÈTE et du Rugby de Carcassonne (pro D2), quelles différences faites-vous entre les supporters de sport féminin et masculin ?

Aucune, je déconnecte ce que je fais de l’aspect sportif, j’adapte évidemment mon travail en fonction du sport. Les sports en salle sont différents du sport de plein air, le public a parfois quelques différences, mais je ne crois pas qu’il y ait un public de sport féminin et un public de sport masculin.

Pensez-vous qu’une nouvelle dynamique (hors Covid) est en train de se dessiner pour l’engouement de la discipline ?

Comme je l’ai dit, nous avons la meilleure ligue de basket d’Europe, je reste persuadé que le sport féminin dans son ensemble va exploser dans les années à venir, le mouvement est déjà en action. Le foot féminin par exemple a augmenté ses audiences de + 300% sur YouTube. Ainsi, parmi les 10 meilleures audiences de sport de la TNT 5, nous retrouvons des sports féminin.

De plus, cet engouement se dessine également à travers des joueuses comme notre capitaine du BLMA Diandra Tchatchouang qui réalise des actions fortes auprès des jeunes filles. Diandra a créé “Study hall 93”, une association offrant des cours de soutien scolaire aux jeunes licenciés des clubs sportifs locaux. Les disciplines représentées sont le basket , le foot, la boxe et le Taekwondo. Le but est d’éviter l’errance entre l’école et le gymnase. C’est pourquoi, une heure d’étude est proposée gratuitement aux jeunes entre la fin de l’école et le début de l’entraînement. De ce fait, les enfants peuvent rentrer chez eux en ayant fait leurs devoirs.

Enfin, elle a également créé son podcast “Superhumain” où elle met en lumière des sportives/sportifs aux parcours de vie exceptionnels.

Diandra est, selon moi, en train de devenir un modèle pour les nouvelles générations, une figure emblématique. Plus nous aurons d’exemples à présenter à nos jeunes des catégories féminines, plus cela fera avancer la médiatisation. En dehors de la performance sportive, beaucoup d’athlètes féminines de haut niveau sont aussi des modèles de vie. En tant qu’entrepreneur, mais aussi père de deux petites filles, je suis très impressionné par les actions de Diandra. Outre sa carrière de sportive de haut niveau, elle incarne des valeurs que j’admire et j’aimerais la donner comme exemple à mes filles.

Qu’aimeriez-vous améliorer au BLMA pour offrir encore plus de spectacle aux supporters ?

J’espère qu’un jour nous aurons une belle salle, le sport ne doit plus se jouer dans des gymnases, mais dans des salles de spectacle, permettant un accueil optimal de nos fans et des spectateurs afin de leur offrir un spectacle unique. Mais cela impactera également les modèles économiques des clubs.

Merci à Eric d’avoir évoqué avec nous le spectacle sportif à travers son métier de speaker. Et vous, pensez-vous que le public est le même lors d’un match féminin et un match masculin ? Le speaker incarne t-il la voix du basket féminin ? Le sport doit-il devenir un spectacle pour être davantage médiatisé ? Quelles animations aimeriez-vous voir dans un match de basket féminin ?

Enfin, sans vous, sans nous, sans supporters, le basket féminin n’a plus la même saveur. Pour que la situation actuelle s’améliore rapidement afin que nous puissions toutes et tous se retrouver autour des valeurs véhiculées par le basket féminin… Et profiter d’un show made in France pour ne plus jamais être Or-jeu !

Restez connectés.

Une question ? Contactez-nous !

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]
Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.