Entre médiatisation et annulation : le cas de l’Open LFB

Au cœur du week-end qui aurait du sonner comme la reprise de la Ligue féminine de Basket-ball, cette première aura un goût moins « convivial » que les précédentes années. En effet, après 15 éditions, le MAIF Open LFB n’est pas reconduit. Si la crise liée au Covid_19 aurait pu être la cause de cette annulation pour cette année 2020-2021, il n’en est point le cas. La décision a été prise en amont de la pandémie. Cet Open avait pour objectif de rassembler l’ensemble des équipes du championnat à Paris. Le temps d’un week-end les rencontres de la première journée étaient disputées au Stade Pierre de Coubertin. Les matchs se succédaient, permettant ainsi aux supporters de pouvoir (re)découvrir les joueuses et lancer la saison sous les meilleurs auspices.

Or-jeu a décidé de s’interroger sur la question et de soulever avec vous les questions liées à l’arrêt de l’événement. L’arrêt de l’Open sonne-t-il comme un retour en arrière de la médiatisation ?

Si pour certains, l’arrêt de l’Open sonne comme une évidence, d’autres diront que c’était un événement majeur de la Ligue féminine de Basket-ball. Et ça se comprend, l’Open LFB était un moyen de médiatiser le sport féminin et plus particulièrement le basket féminin sur la scène française. En effet, tous les acteurs se focalisaient sur la première journée de championnat : les clubs, la Ligue, les joueuses, les personnalités publiques, les journalistes.

Autre point à notifier : l’ambiance au cœur de l’événement. Entre shooting photos, présentations des équipes de France, mise en avant de personnalités et anciennes joueuses. Les matchs défilaient au cœur de la journée. L’Open se retrouvait comme le point d’ancrage pour lancer une saison et faire de ce week-end, un week-end de promotion dédié aux féminines. Si c’était le seul, pourquoi l’avoir supprimé ?

L’évènement commençait à bénéficier de médiatisation à la télévision notamment avec Bein Sport en 2019. Outre cette visibilité, l’ensemble des matchs étaient également diffusés sur LFB TV.

Le match des champions remplace le MAIF Open LFB :

la Ligue féminine de basket-ball a alors annoncé que l’Open LFB ne serait pas renouvelé. L’événement doit être remplacé par une journée des médias au cours de laquelle se jouera le Match des Champions.

Pour rappel : le match des champions est un trophée indépendant du championnat. Il oppose le vainqueur du championnat au vainqueur du trophée Coupe de France. Cette année, la rencontre devait opposer LDLC Asvel féminin contre les Tangos du Bourges basket. Vous pouvez d’ailleurs retrouver notre analyse sur l’annulation du match ici.

Les questionnements soulevés :

Alors pourquoi remplacer la première journée de championnat par un seul match, le match des champions ? Cela donne l’impression que seuls les vainqueurs de la saison passée méritent d’être médiatisés. Comment interpréter cette mise à l’écart pour les autres clubs de la ligue ? Avons-nous la même signification de la sublimation du basket féminin ? Entre qualité et quantité, que choisiriez-vous ?

Avec du recul et une prise de hauteur sur le sujet. L’événement, bien que majeur dans le basket féminin ne favorisait pas l’ensemble des équipes. En effet, certaines équipes devaient attendre le dimanche après-midi pour jouer.

Ce qui aurait pu être fait en amont :

Alors oui, certaines choses auraient pu être testées avant la surpression totale de l’Open. 

  • Organiser l’événement dans une terre de basket féminin avec un changement de lieu chaque année.
  • Dédier le week-end uniquement à l’Open. En effet, les autres championnats ayant repris, l’engouement sur place ne pouvait pas être à la hauteur escomptée.

Afin de rentrer au cœur de cet événement et toucher au plus près son engouement, nous sommes partis à la rencontre de Clarince, joueuse de Villeneuve d’Ascq (ESBVA). Salut Clarince, merci de prendre quelques instants pour évoquer avec nous ce nouveau début de saison.

Si nous faisons l’abstention des conditions actuelles liées à la propagation du virus, que penses-tu de l’arrêt définitif de l’Open ? 

Personnellement, je trouve que c’est une bonne idée même si le concept était vraiment intéressant. La volonté d’utiliser cette journée comme médiatisation du basket féminin était au rendez-vous. En effet, le premier jour du championnat nous permettait de lancer notre saison. Á contrario, il y avait également certains inconvénients pour la préparation du match en fonction du jour et de l’horaire à laquelle on jouait. Par exemple, jouer le dernier match du dimanche n’était pas le plus avantageux car pendant 2 jours on ne faisait pas grand chose, donc on était sur un faux rythme je pense.

Et les autres joueuses de l’équipe ?

C’était l’occasion de voir tout le monde et toutes les équipes en même temps. Un bel événement basket mais niveau performance au sens sportif ce n’était pas forcément ce qu’il y avait de mieux. 

Quels souvenirs gardes-tu de cet événement ?

J’en garde de très bon souvenirs. J’ai participé à l’Open en tant que spectatrice et actrice du coup. Quand j’étais jeune joueuse mon but était de participer à cet Open. Je venais regarder les matchs avec beaucoup d’admiration pour les joueuses et l’événement. Mon premier Open en tant que joueuse fût une très belle expérience, car c’était mon premier match en tant que professionnelle. Un souvenir qui restera une très belle expérience pour moi.

Selon toi, cette journée était là pour promouvoir le basket féminin ? 

Je pense que oui. Tout simplement parce que c’était un événement 100% dédié aux basketteuses. L’Open était l’occasion de rassembler le meilleur du basket féminin français en un week-end. Á travers cela on pouvait rencontrer des filles de l’équipe nationale. C’était l’opportunité également de récompenser les équipes de France jeunes et seniors qui avaient performé pendant l’été. Chaque Open était un moyen de promouvoir notre basket au féminin.

La médiatisation était-elle au rendez-vous ? Que manquait-il selon toi ?

Oui elle était au rendez-vous car c’était l’occasion de rassembler les médias, les partenaires. Les médias du basket féminin faisaient le déplacement mais il n’y avait pas de réel enjeu national. 

En effet, Paris est une grande ville avec beaucoup de sports et le basket n’est pas forcément le sport dominant. Alors pourquoi ne pas délocaliser l’emplacement du tournoi chaque année. J’ai notamment échangé à ce sujet avec ma capitaine qui m’expliquait qu’on aurait pu être gagnantes avec cet événement en organisant le tournoi dans différentes villes chaque année. Des villes comme Bourges, Dunkerque, Tours etc. Ce sont des villes qui ont la culture basket et/ou au contraire des villes qui pourraient découvrir ce sport. L’occasion de toucher un public différent à chaque Open car Paris n’est pas forcément accessible à tout le monde. 

Penses-tu que si l’événement était organisé un week-end sans les autres championnats, l’influence aurait été bien meilleure ?

Oui, je pense ! 

Considères-tu que c’est un retour en arrière dans la médiatisation de la discipline ?

Non je ne pense pas que cela soit un retour en arrière. C’est surtout l’occasion d’évoluer. L’Open a montré le potentiel de cette médiatisation. Maintenant il faut utiliser cette expérience pour faire encore mieux.

Questions décalées :

Match des champions / Open LFB

Retour de l’open LFB.

Retour de l’Open / Insertion de la Leaders Cup au féminin

Insertion de la Leaders Cup au féminin.

Et vous, que pensez-vous d’une Leaders Cup au féminin (aussi bien pour la LF2 que la LFB) ? Si aujourd’hui la pandémie liée au Covid19 accapare une majorité des actualités liées au basket féminin, d’autres questions sont elles aussi importantes à aborder. Alors merci à Clarince d’avoir pris de son temps pour évoquer avec nous l’arrêt de l’Open LFB.

La vocation de cet article a pour objectif de faire réfléchir sur des thématiques qui nous entourent et à ne pas oublier. Parce que oui, il y aura un demain et le basket féminin français y sera bien présent.

Restez connectés. Pour ne plus jamais être Or-jeu !

Une question ? Contactez-nous !

Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.