En immersion dans le basket 3X3

Si le basket 3×3 est une discipline récente aux yeux de la FIBA et de la FFBB (premier championnat du monde et première Superleague sur le territoire français en 2012 ), le 3×3 est pratiqué depuis très longtemps de façon informelle sur les terrains de playground. Considéré comme un sport de « Street » il a gardé certaines valeurs de ses origines. En effet, l’ambiance est détendue, la musique est omniprésente et la présence d’un speaker sublime les performances des joueurs. Autre particularité, le 3×3 alterne entre match féminin et match masculin. De quoi, médiatiser au même titre ses pratiquants. Au cœur de ce monde, Marie-Eve Paget, joueuse à Basket Landes, a décidé de s’immerger autrement dans sa discipline. Dès playgrounds aux Jeux olympiques, plongez en immersion dans le 3×3… Pour ne plus jamais être Or-jeu ! 

Cela fait maintenant un petit moment que tu joues pour l’équipe de France 3×3. Nous pouvons noter de très belles performances avec notamment le titre de championne d’Europe en 2019 à Debrecen ou encore la troisième place lors de la coupe du Monde à Amsterdam. Mais plus sérieusement, comment juges-tu la médiatisation du 3×3 ?

Je trouve la médiatisation du basket 3×3, très bonne, toutes les grandes compétitions (World Tour, World Women Series, Coupe d’Europe et coupe du monde) et parfois d’autres compétitions telles que l’Open de France, des Challengers sont accessibles à tous sur YouTube. C’est une avancée, car c’est gratuit, pas besoin d’avoir une quelconque chaîne, puis c’est accessible aussi partout depuis votre smartphone.

Si on résume un petit peu ton parcours, l’année tu es focalisée sur le 5×5 et l’été sur le 3×3 ? Est-ce un bon compromis pour se maintenir en forme ou un réel objectif de participer au deux ?

L’objectif réel est de participer aux deux, j’adore jouer au 3×3, je trouve ça, pour ma part, très complémentaire au 5×5, et ça me permet de développer des aspects du jeu parfois oubliés en 5×5. Après évidemment le fait que ça maintienne en forme, et bien plus que ça d’ailleurs, fait parti aussi des avantages de pratiquer le 3×3 l’été.

La médiatisation du 3×3 est-elle due aux joueuses professionnelles y participant ?

Je pense que cela joue, du moins ça encourage à le faire, mais c’est surtout une volonté de la FIBA 3×3 de retransmettre les grands événements et de les rendre accessible à tous et cela depuis longtemps. Le 3×3 est issue de la culture Street, et prône l’accessibilité à tous.

Pour toi, est-il possible de comparer le 5×5 et le 3×3 ? À terme, pourrait-il avoir une équipe de France composée uniquement de joueuses de 3×3 à l’année ?

Pour l’instant dans les mentalités des gens et les faits, c’est difficile de comparer les deux, car la discipline est mine de rien très récente. Mais à l’avenir, je suis persuadée que la discipline va de plus en plus se développer, et qu’à l’avenir l’équipe de France 3×3 aura ses propres athlètes, mais cela va prendre du temps. Il faut d’abord à mon avis, qu’un circuit professionnel avec un bon niveau et un système financier attractif, se mettent en place.

Comment se déroulent les stages en équipe de France ? Penses-tu que le 3×3 bénéficie des mêmes privilèges que le 5×5 (structure, lieu de stage, équipe médicale, etc) ?

Les stages 3×3 sont différents avec ceux du 5×5 sur plusieurs points. Ils sont généralement plus courts, ils sont souvent mixtes et parfois intergénérationnelles (U18, U23, A ensemble), et les matchs amicaux prennent une grosse partie de la préparation.
Je pense qu’à ce niveau là (structure, lieu de stage, équipe médicale), l’équipe de France  3×3 bénéficie des mêmes privilèges. Généralement les stages se déroulent soit à Voiron, soit à l’INSEP qui disposent de très bonnes infrastructures dédiées au 3×3. Au fil des années, les équipes médicales se sont renforcées.

Dans le 5×5 on parle souvent de basket féminin, alors que dans le 3×3 ce terme n’est pas employé. Comment expliques-tu cela ? Quels sont les avantages d’être aux côtés des garçons lors de toutes les compétitions ?

Je l’explique car tout simplement, le fait que le 3×3 soit mixte fait parti de l’identité de la discipline. Le 3×3 est une discipline qui veut à l’avenir ne faire aucune différence entre les filles et les garçons, même price money, et qui d’ailleurs ne fait que très peu de différences : même ballon, même lieu de compétitions, même médiatisation…
Pour moi avoir le même statut que les garçons, ou être associé aux garçons, permet aux filles de bénéficier de l’attractivité de ces derniers. Je m’explique, les garçons de manière générale, attirent plus les gens, car le jeu est caractérisé de « plus spectaculaire », « plus rapide », « plus physique » (vrai ou pas, ce n’est pas la question, même si je ne suis pas entièrement d’accord). Mais du coup le fait que lors des compétitions, les matchs filles et garçons soient alternés, les personnes sont amenées à rester devant leur écran et peuvent se rendre compte de la qualité du jeu féminin.

Comment ressens-tu l’engouement des basketteuses par rapport au 3×3 ?

Ça dépend, tant que tu n’as pas testé, tu ne peux pas totalement juger.
Mais soit je tombe sur des basketteuses qui seraient plutôt intéressées pour jouer car les côtés : rapidité, dureté, les séduisent. D’autres, au contraire me disent que le jeu est trop physique pour elles, et qu’elles seraient frustrées d’un arbitrage plus permissif.

Le basket 3×3 est désormais Olympique, c’est une belle récompense pour le sport français qui brille dans cette discipline. Penses-tu que l’intérêt du 3×3 serait le même sans cette nouvelle place aux JO ?

Je ne pense pas. Si le 3×3 n’était pas devenu olympique, il y aurait déjà d’un point de vue fédéral, moins de moyens alloués à la discipline. Il n’y aurait pas eu non plus une volonté de professionnaliser et développer à fond le 3×3, ce qui est d’ailleurs compréhensible.

Et ensuite je pense que d’un point de vue joueur, l’attractivité des joueurs professionnels pour cette discipline aurait été moindre.

Il y a peu Tony Parker a défié de nombreuses équipes à Paris pour les Jeux de 2024 autour du 3×3. Ils auraient pu faire du 5×5 mais c’est le 3×3 qu’ils ont choisi pour médiatiser le basket. Quels sentiments éprouves-tu ?

De la fierté. Le basket 3×3 mérite d’être montré et d’être démocratisé car c’est une discipline qui sort un peu des normes que l’on a l’habitude de côtoyer avec le 5×5.

Aimerais-tu t’investir encore un peu plus dans le 3×3 ? Certaines joueuses créent leur propre camp de basket. Crois-tu qu’un camp 3×3 serait judicieux ?

Avant cette question je n’y avais jamais pensé, pourquoi pas. C’est une très bonne idée, merci Marion et merci Or-jeu !

 

Questions décalées :

3×3 ou 5×5 ?

Joker, impossible de faire un choix

Jouer à trois extérieures ou avec une intérieure ?

Jouer avec une intérieure : victime de mes repères 5×5.

Match en musique ou sans musique ?­

Tous les jours, même si je dois avouer que quand je joue, musique ou pas, je ne l’entends pas.

 

Merci Marie pour cette immersion au cœur du 3×3. Fière d’avoir pu réfléchir à tes côtés à la médiatisation du 3×3, à sa place dans le basket mais également à la différence entre le 5×5 et le basket masculin. Fière de te compter parmi les rangs de ce nouveau média, en espérant qu’un jour, (pourquoi pas) tu crées ton propre camp 3×3 !

Si vous aussi, vous pensez que le 3×3 mérite d’être au cœur de l’attention de chaque basketteuse, n’attendez plus et intéressez-vous à cette discipline ! Peu importe notre rôle : joueuses, joueurs ou simplement spectateurs, nous pouvons tous apporter notre soutien à la médiatisation du 3×3 en France. Pour Or-jeu c’est fait, et vous ?

Restez connectés. Pour ne plus jamais être Or-jeu !

Une question ? Contactez-nous !

2 Commentaires
  1. Merci pour ce très bel article avec MEP ! Je suis arbitre 3×3 et J ai eut la chance de officier sur les trois big twelve de Voiron . L avantage du 3*3 permet d être ref 5×5 au niveau régional et de siffler avec des arbitres cf, Hn et Jeep élite en 3*3 , et nous avons la même passion, le basket et le 3*3.
    J ai pu échanger avec MEP lors du dernier big twelve pour lequel elle n a pas joué à cause de sa blessure, mais se préparait avec la team France qui est une vrai famille et très abordable.
    À bientôt sur les terrains !
    Olivier.

    1. Merci beaucoup pour votre commentaire et votre partage d’expérience. Or-jeu a prévu de mettre en lumière les arbitres.
      À bientot, ici ou ailleurs pour ne plus jamais être Or-jeu !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.